Depuis le 1er octobre, l’association RoseUp développe sa campagne « Les Égéries de RoseUp », des photographies qui détournent des publicités célébrissimes (Benetton, Nike, Wonderbra), en y glissant des femmes touchées par les cancers – et qui insufflent aux slogans une force nouvelle. A partir du lundi 14 octobre, et grâce au soutien généreux du groupe JCDecaux, 150 kiosques parisiens afficheront le dos déshabillé du modèle Anaïs – pour l’interprétation d’une des « Leçons de beauté » inspirée d’une célèbre marque de lingerie.

La jeune femme, touchée par un cancer des seins, a subi de multiples opérations, mastectomies, reconstructions, exfiltrations de prothèses défaillantes. Elle est belle, sensuelle, sure d’elle, assume son histoire, ses cicatrices et incarne mieux que personne le mantra de RoseUp Association: «S’aimer». Ce détournement publicitaire montre la réalité de la maladie, des marques qu’elle laisse sur le corps des femmes, prouve à quel point (malgré les phrases qu’on peut entendre ça-et-là) un cancer du sein ce n’est pas «rien» -mais reste surtout un hommage aux femmes, à leur force, à leur résilience.

Un call to action accompagnera cette campagne.

RoseUp va interpeller les parisiens pour qu’ils se prennent en photos près d’une de ces affiches en signe de solidarité pour les femmes touchées par le cancer.

#égérieRoseUp #jesuisRoseup