Tout savoir sur la lipocussion !

Tout-savoir-sur-la-lipocussion-santecoolQu’est-ce qu’une liposuccion, lipoaspiration, liposculpture, etc… ? Tous ces différents termes désignent une seule et même intervention mise au point en 1980 par un chirurgien français, le docteur Yves-Gérard ILLOUZ. Comment ce passe-t-elle? Que faire avant et après? Perd on du poids? Et les cicatrices, y en a-t-il? Réponses.

 

La liposuccion (o lipoaspiration) est une technique opératoire qui consiste à aspirer des excès graisseux sous cutané localisés grâce à un appareil spécifique ou par le principe du vide obtenu par une seringue à gros diamètre.

De nos jours, toutes les zones du corps, ou presque, sont accessibles à la lipoaspiration. Les plus courantes sont : la culotte de cheval, la face interne des cuisses, les genoux, le ventre, les hanches. Plus rarement : les bras, les chevilles, les bourrelets du dos, les mollets, la cuisse sur sa face antérieure. Depuis peu, il est possible d’aspirer la cuisse dans son intégralité (devant derrière et sur les côtés) à l’aide de canules au bout en mousse très fines qui permettent un travail d’une précision remarquable. On peut ainsi réaliser une véritable liposculpture de la cuisse en lui donnant de nouvelles proportions.

Avant une liposuccion

La première consultation pour une liposuccion est essentielle. Elle permet d’analyser la silhouette du candidat et de dire si la liposuccion pourra répondre a ses attentes. Les éléments essentiels seront la quantité de graisse présente sous la peau, l’état de laxité de la peau et les zones qu’il est possible de corriger.

A l’issue de cet examen clinique, le chirurgien donnera tous les enseignements relatifs à l’intervention elle-même.

Cette intervention doit toujours être réalisée en clinique, c’est médico-légal. Fuyez tout chirurgien qui propose une intervention dans leur cabinet.

Pendant une liposuccion

La patient entre le matin de l’intervention comme c’est d’usage en chirurgie esthétique. L’intervention dure une heure trente à deux heures pour une liposuccion moyenne ou importante. Une anesthésie générale est habituellement pratiquée. Les autres alternatives à l’anesthésie générale sont la neuroleptanalgésie ou l’anesthésie péridurale. Une nuit d’hospitalisation est généralement requise pour des questions de confort et d’analgésie post opératoire. Pour des liposuccions plus légères (une zone en général), une anesthésie locale peut être effectuée et une sortie de soir même en ambulatoire est proposée.

Après une liposuccion

Les douleurs d’une liposuccion s’apparentent à de fortes courbatures. Il n’y a pas de pansement particulier à réaliser ni de fils à retirer car ils sont tous résorbables. Un panty, ou vêtement de contention, devra être porté un mois pour aider la peau à se rétracter. Il va également éviter de gonfler en post opératoire et réduire les douleurs.

Une durée de convalescence d’une semaine est habituellement nécessaire et suffisante.

La première visite de contrôle importante se fait à deux mois. Elle est essentielle car elle permet d’analyser les résultats par comparaison des photos avant et après.

Doit on perdre du poids avant ou après la liposuccion ?

Contrairement aux idées reçues, il ne faut pas perdre du poids avant la liposuccion mais après. Pourquoi ? Parce que si on perd du poids avant la liposuccion, la peau se détend, se relâche, elle n’est plus tenue. La liposuccion sera moins efficace et la rétraction de la peau d’autant moins. Si, par contre, on fait une liposuccion et que l’on perd ensuite 6, 8 ou 10 kilos, on a alors un effet maximum de la rétraction et un résultat magnifié par le régime.

Il ne faut pas comparer les kilos perdus au cours du régime amincissant et le nombre de litres de graisse retirée par liposuccion. Il est possible de retirer jusqu’à 6 litres de graisse en une seule liposuccion, grâce aux progrès de l’anesthésie et de la réanimation. Si des retraits de quantités supérieures de graisse sont nécessaires, il est préférable d’envisager deux opérations avec quelques mois d’intervalle.

Quelles cicatrices pour la liposuccion ?

Il s’agit de l’intervention de chirurgie esthétique ou les cicatrices sont les plus discrètes. Elles mesurent deux à trois millimètres de longueur et sont donc quasi invisibles après 6 mois à un an. Il y en a une en général par zone aspirée pour permettre l’introduction de la canule.

Doit on perdre du poids avant ou après la liposuccion ?

Contrairement aux idées reçues, il ne faut pas perdre du poids avant la liposuccion mais après. Pourquoi ? Parce que si on perd du poids avant la liposuccion, la peau se détend, se relâche, elle n’est plus tenue. La liposuccion sera moins efficace et la rétraction de la peau d’autant moins. Si, par contre, on fait une liposuccion et que derrière on perd 6,8 ou 10 kilos, on a alors un e et maximum de la rétraction et un résultat qui est vraiment magnifié par le régime. Dans ces conditions, liposuccion et régime médical donnent vraiment des résultats fantastiques de la liposuccion.

Il ne faut pas comparer les kilos perdus au cours du régime amincissant et le nombre de litres de graisse retiré  par liposuccion. Il est possible de retirer jusqu’à 6litres de graisse en une seule liposuccion, grâce aux progrès de l’anesthésie et de la réanimation  qui compense ce qui vous est retiré durant l’intervention. Au delà de ces quantités, l’opération peut s’avérer dangereuse par perte de sang trop importante et donc risque de transfusion sanguine. Si des retraits de quantités supérieures de graisse sont nécessaires, il est préférable d’envisager deux opérations avec quelques mois d’intervalle.

A quel âge peut on pratiquer une liposuccion ? 

L’âge n’est pas un obstacle à cette intervention. C’est en fait l’état de santé et la qualité de la peau qui peuvent être un frein à la lipoaspiration. La consultation préopératoire permettra de répondre avec précision à la faisabilité de la liposuccion.

Que se passe t-il en cas de prise de poids suivant l’intervention ?

La graisse aspirée ne revient pas aux endroits opérés. Une culotte de cheval ne reviendra jamais comme avant par exemple. Cependant, la prise de poids va donner lieu à une surcharge en graisse qui va se localiser ailleurs, comme le dos ou les bras par exemple. En reperdant ce poids ultérieurement, la silhouette retrouvera son résultat obtenu par liposuccion.

Le mot de la fin

Sauter le pas de la chirurgie esthétique n’est pas une décision à prendre à la légère.

Il est important pour moi que mes patient(e)s choisissent une opération adaptée à leur besoin.

Pour savoir vers quelle intervention s’orienter, vous pouvez poser vos questions sur  www.lachirurgieesthetique.com

Dr. KTORZA

Share Button