S.O.S. Amitié rappelle qu’une mort annoncée peut-être une mort évitée, lors de la Journée Nationale de Prévention du Suicide, le 5 février 2014

amitié-santecool
En 2013, 11 000 appels à S.O.S Amitié exprimaient des pensées suicidaires. Pour S.O.S Amitié, une mort annoncée peut-être une mort évitée… L’écoute est un enjeu sociétal de prévention du suicide et de santé.

Ayant souvent peur d’être jugés ou de de blesser leur entourage, ceux qui éprouvent des pensées suicidaires ont tendance à se claquemurer dans le silence. Leur univers se rétrécit, ils n’échangent plus. Ils ne trouvent plus de solutions. C’est le début d’un long processus qui mène parfois à l’irréparable.

Un contact anonyme au téléphone, si possible avant, mais parfois au moment même du passage à l’acte suicidaire, réamorce le contact avec l’autre et permet de rompre le mur du silence, de mettre des mots sur les maux et d’interrompre le processus de mort annoncée.

Certains vont appeler S.O.S Amitié au téléphone. D’autres vont lui adresser un message écrit sur Internet, par messagerie ou par chat. Mais quel que soit leur moyen d’écoute, les écoutants de S.O.S Amitié sont mobilisés 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour que la parole s’exprime et que l’envie de mort recule. C’est dans le cas unique de passage à l’acte que les écoutants s’autorisent à demander à l’appelant suicidaire ses coordonnées, si celui-ci accepte de les donner.

Qui est S.O.S Amitié ?

La Fédération S.O.S Amitié regroupe 45 associations régionales avec 50 postes d’écoute par téléphone et par internet (messagerie et chat). S.O.S Amitié est reconnue d’utilité publique.

1600 écoutants bénévoles se relaient 24H/24, 7J/J et 365 jours par an et répondent à 700 000 appels par an soit à un appel toutes les 40 secondes.

Par sa disponibilité permanente S.O.S Amitié tient une place essentielle dans notre société et auprès des personnes en état de crise suicidaire. Elle offre un espace de parole à toute personne en état de détresse intérieure, sans jugement, dans l’anonymat et la plus stricte confidentialité.

S.O.S Amitié publie tous les ans son Observatoire des Souffrances Psychiques, réalisé à partir des statistiques établies sur les 700 000 appels annuels.

www.sosamitieidf.asso.fr/qui-sommes-nous/observatoire-sos-amitie-des-souffrances-psychiques/

De ce fait, S.O.S Amitié participe activement à l’Observatoire national du suicide créé en septembre 2013 par Madame Marisol Touraine, Ministre de la Santé. S.O.S Amitié est membre de l’Union Nationale pour la Prévention du suicide.

Le suicide en France

Chaque année, plus de 100 000 personnes tentent de mettre fin à leurs jours en France. Plus de 10 000 y parviennent. Le suicide est 3 fois plus meurtrier que les accidents de la route.

Bien que les taux de décès par suicide aient diminué d’environ 20 % entre 1990 et 2010, ce qui représente une baisse du nombre de suicides de 8 %, la France se situe dans le groupe des pays à fréquence élevée de suicide.

Sur l’ensemble des suicides, 10 % surviennent entre 25 et 34 ans. À cet âge, les suicides constituent la première cause de mortalité pour les hommes (24 % des décès), et la deuxième pour les femmes (16 % des décès), derrière les tumeurs. (Source INSEE)

S.O.S Amitié Paris Ile-de-France : S.O.S Amitié Paris Ile-de-France a besoin d’écoutants : 1 appel sur 4 reste encore sans réponse.

Share Button