Quel habitat alternatif choisir ?

Quel-habitat-alternatif-choisir-santecool

Les yourtes, tipis et autre roulottes rencontrent un franc succès pour de nouvelles formes de vacances, et ce depuis plusieurs années, ces nouvelles habitations alternatives commencent à s’imposer comme logements durables pour bon nombre d’entre nous. Focus sur ces nouveaux modes d’habitat.

Home, strange Home…

Depuis le paléolithique, les hommes ont cherché à se protéger des intempéries grâce à la construction d’abris. Aujourd’hui, la maison est devenue également un véritable art de vivre, en phase avec de nouvelles préoccupations.
Atypiques et insolites, ces habitats alternatifs sont prisés pour leur caractère déstressant, leur charme, mais pas uniquement… Vivre dans ce type d’habitation est ainsi totalement en phase avec des préoccupations écologiques, mais également économiques. Les plus connus sont les yourtes, les cabanes dans les arbres, les tipis, les roulottes et les péniches. Pour les plus originaux, nous trouvons des maisons de paille, en peaux, gonflables ou encore tous les habitats intégrés à l’environnement comme les abris troglodytiques.
Ainsi, certains Français n’hésitent plus désormais à tout plaquer pour aller vivre loin de toute agglomération, au calme, en changeant radicalement de mode de vie.

Les principaux avantages :
Vivre autrement et en harmonie avec la nature, dans des espaces non confinés et pollués
Un logement économique : faibles dépenses énergétiques, faible coût d’achat ou de fabrication
Une philosophie écologique : diminution de l’impact environnemental
Habiter dans un espace sain et confortable : des matériaux plus naturels

Changer de vie à quel prix ?

En fonction du type d’habitat alternatif, de sa taille, des matériaux de fabrication utilisés et de l’aménagement intérieur, les prix peuvent évidement passer du simple au triple.
Exemples :
Une yourte : la construction d’une yourte peut coûter entre 10 000€ et 40 000€.
Une roulotte : pour une roulotte entièrement équipée, il faudra compter entre 20 000€ et 40 000€.
Dans tous les cas, l’investissement global sera évidement bien moins élevé que la construction d’une maison traditionnelle.

Hors la loi ?

Longtemps controversé, l’habitat alternatif n’était pas reconnu juridiquement. Ce type d’habitat est désormais légalisé grâce au nouveau cadre de la Loi Alur (loi pour l’accès au logement et à l’urbanisme rénové), adoptée le 20/01/14. Outre la reconnaissance d’un mode de vie, c’est également un moyen de lutter contre la crise du logement. Les habitats alternatifs sont en plein essor en France, et maintenant reconnus comme habitats à part entière. La crise économique et les difficultés rencontrées par les Français pour se loger ont fortement contribué au vote de cette loi.
Ainsi, plus besoin de permis de construire, mais «le gouvernement autorise les documents d’urbanisme à définir les terrains où les résidences mobiles ou démontables […] peuvent être installées ». Les terrains en question doivent être soumis à un « régime de déclaration préalable ou de permis d’aménager ».
Cependant, le terrain doit être relié aux réseaux d’eau potable, d’électricité et d’assainissement. Si un habitat mobile est ancré durablement à un terrain, alors les habitants peuvent le déclarer en résidence principale.

Pour se lancer : une cabane de jardin ?

Avant de tout quitter pour une yourte et de se lancer dans cette nouvelle forme de vie, monEchelle.fr conseille de commencer progressivement, et de tester par exemple une simple cabane de jardin, qui pourra parfaitement vous procurer les mêmes sensations, pour un coût modique.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *