L’UNESCO lance un premier inventaire sur l’état des océans

L-UNESCO-lance-un-premier-inventaire-sur-l-état-des-océans-santecoolLe 8 juin, à l’occasion de la Journée mondiale de l’océan, l’UNESCO présentera le premier état des lieux à l’échelle mondiale des sciences océaniques dans le cadre de la conférence des Nations Unies sur l’océan, organisée au siège de l’Organisation à New York du 5 au 9 juin. D’autres événements sur le patrimoine subaquatique et les sites marins du patrimoine mondial sont également prévus pendant la conférence.

 

 

La démarche est inédite : le Rapport mondial sur les sciences océaniques, État actuel des sciences océaniques dans le monde, dresse pour la première fois un inventaire de l’état de cette discipline dans le monde et des moyens qui lui sont consacrés : budget, effectifs, équipement, publications… Il plaide aussi en faveur d’investissements accrus dans ce secteur, compte-tenu de son importance économique et du rôle clé que joue l’océan en matière de régulation du climat.

Il sera présenté le 8 juin (13h15, Salle de conférence I) en présence notamment de la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, et du Premier ministre de Samoa, Tuilaepa Aiono Sailele Malielegaoi et de représentants des Maldives et de la Norvège.

Les enfants mobilisés pour la préservations des océans

Le 8 juin (12h10), une trentaine d’enfants venus de 49 sites marins inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO lanceront un appel aux chefs d’État et de gouvernements du monde entier afin qu’ils s’engagent à protéger l’océan pour les générations à venir. Cet appel sera lancé au cours de la session plénière de haut-niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies.

De la nécessité de protéger les océans

En amont de ce lancement, aura lieu le 6 juin un événement intitulé The Ocean’s 8 Celebration (13h15, Salle à manger des délégués) qui insistera sur la nécessité de protéger l’océan grâce à une coopération internationale renforcée. Il sera ouvert par la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova ; le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Peter Thomson et Adrien Grenier, comédien américain et défenseur de la cause de l’océan.

L’UNESCO, qui a adopté en 2001 la Convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique, organise également un évènement parallèle le 5 juin intitulé : Un océan sans histoire ? L’importance du patrimoine culturel subaquatique (11h00, salle B dans le bâtiment des Conférences). James Delgado, archéologue subaquatique américain, et Jon Henderson, Professeur d’archéologie à la Faculté des arts de Nottingham (Royaume-Uni) prendront part à cet événement qui vise à rappeler l’importance du patrimoine culturel immergé et la nécessité pour la recherche de prendre en compte cette dimension socio-historique de l’océan.

 

Share Button

1 Comment