L’étiopathie, votre allié forme durant les sports d’hiver

L-étiopathie-votre-allié-forme-durant-les-sports-d-hiver-santecoolLa pratique des sports d’hiver n’est pas de tout repos pour notre corps : entre le trajet pour se rendre en station, les valises et bien sûr les chutes sur les pistes, notre système musculo-squelettique est soumis à rude épreuve. Une semaine au ski s’avère donc très intense sur un plan physique, le corps devant faire face à des mouvements inhabituels : position semi-fléchie pour le ski, rotation du tronc et des membres inférieurs en snow board ou encore chutes multiples selon le niveau… En résolvant la cause de gênes ou douleurs chroniques, L’Étiopathie pourra optimiser certaines de nos performances sportives.

 

TYPOLOGIE DES TRAUMAS : QUELLES SONT LES DOULEURS LIÉES A LA PRATIQUE DES SPORTS D’HIVER?

Avec l’arrivée des sports d’hiver, les traumatismes liés aux chutes sont nombreux et variés. A cela viennent s’ajouter différents facteur s comme le
niveau de ski, la qualité de l’enneigement mais aussi celle des pistes, les conditions climatiques (visibilité, température…), la vitesse, les comportements à risque et bien d’autres encore.
Les articulations les plus soumises à ces différents traumatismes sont les articulations périphériques :
– genoux et chevilles pour les membres inférieurs,
– épaules et poignets pour les membres supérieurs et bien souvent la colonne vertébrale.
Ces traumatismes peuvent aller des simples entorses jusqu’aux fractures avec arrachement ligamentaire, entrainant douleur, perte de mobilité, voir incapacité physique.

On distingue trois catégories de traumas pour lesquels l’Étiopathie s’avère être une solution efficace et,la plupart du temps, définitive :

1-Les entorses :
Les plus classiques sont les entorses du poignet ou des doigts, notamment celle du pouce occasionnée par la dragonne du bâton en cas de chute. Au niveau des genoux, on parlera de lésions méniscales ou atteinte des ligaments. Et bien sur, les entorses de cheville.
L’étiopathe pourra rétablir l’équilibre mécanique de ces articulations. De ce fait, la récupération sera beaucoup plus rapide, mais surtout durable, car la cause aura été supprimée.
2-Les contractures musculaires:
Les nombreuses chutes occasionnées par la pratique des sports d’hiver provoquent très souvent des blocages vertébraux qui sont à l’origine de contractures musculaires tenaces ; par exemple, le torticolis.
L’étiopathe, par son analyse rigoureuse des douleurs et gênes présentées par le patient pourra déterminer la cause de ces dernières et le soulager par une intervention manuelle spécifique.
3- Blocages vertébraux :
Les chutes, bien évidemment, mais aussi le trajet en voiture, le port des valises, la literie, peuvent occasionner de nombreux blocages vertébraux, qui engendrent à leur tour des douleurs telles que sciatalgie (plus communément appelée sciatique), lumbago, cruralgie, douleur de côte (ressentie fortement à la respiration),…
L’étiopathe, en déterminant la cause du blocage mécanique des phénomènes présentés par le patient, pourra le soulager efficacement et éviter ainsi l’installation de douleurs durables dans le temps donc la chronicité de celles- ci.
Les fractures : Les fractures sont les atteintes pour lesquelles l’étiopathe ne pourra avoir qu’un rôle complémentaire de la médecine classique pour ce qui est de la récupération, à la suite d’une intervention chirurgicale, si elle est nécessaire, ou après immobilisation si des douleurs persistent. Si toutefois une pathologie n’entrait pas dans le champ d’action de l’étiopathe, ce dernier sera alors en mesure de réorienter son patient. L’étiopathe ne pique pas, n’infiltre pas, ne prescrit pas et ne se sert pas d’appareils, il se sert uniquement de ses mains.
A noter également, les chutes à ski peuvent également réactiver des douleurs anciennes et chroniques, comme les lombalgies, dorsalgies, cervicalgies, qui, même si la chute au ski n’est pas la cause, sont dans les compétences de votre étiopathe.

L’ÉTIOPATHIE ET LES SPORTS D’HIVER : QUESTIONS & RÉPONSES

En quoi l’Étiopathie peut-elle répondre aux différents maux liés à la pratique des sports d’hiver?
L’Étiopathie permet de réduire les différentes lésions à l’aide de techniques manuelles spécifiques dans le but de soulager durablement le patient et de lui permettre ainsi de profiter pleinement de son séjour.
Cela lui permet également d’éviter de souffrir de ces mêmes atteintes par la suite.

Quelques conseils pratiques avant de pratiquer ces différents sports?

Les conditions climatiques (enneigement, visibilité, température) sont bien évidemment à prendre en compte ainsi que son état physique (pratique régulière de sport ou au contraire, sédentarité) ; il ne faut pas oublier que faire du ski, du snowboard, ou encore des raquettes constitue une pratique sportive avant d’être un loisir. N’oublions pas que la pratique du ski est le loisir provoquant le plus de traumatismes et d’accidents graves.

Quid des consultations préventives?

Dans le cadre de l’Étiopathie, il n’y a pas de consultation préventive à faire avant de partir aux sports d’hiver si tout va bien puisque le geste de l’étiopathe a pour but de rétablir le fonctionnement normal de l’organe, l’articulation… S’il n’y a pas de dysfonctionnement (ou perturbation), il n’y a pas d’intervention. En revanche, si un patient souffre de douleurs ou gênes chroniques, le fait d’en résoudre la cause pourra optimiser certaines de ses performances sportives.

L’ÉTIOPATHIE ET LA TRAUMATOLOGIE, MAIS PAS SEULEMENT

Les douleurs chroniques articulaires (névralgies, lumbagos, torticolis, …), ORL (sinusites, bronchites, rhinites, …) mais également digestives (RGO, constipation, digestion lourde, …), les troubles urinaires (cystite, descented’organe…) et gynécologique (troubles et douleur du cycle, …) font également partie du champ d’action de l’étiopathe. Véritable chirurgie non instrumentale, l’Étiopathie s’adresse à tous, du nourrisson à la personne âgée, du sportif de haut niveau au sédentaire.
Share Button