La lucite estivale bénigne, la plus fréquente des allergies solaires

lucite-estivale-bégnine-santecool

La lucite estivale bénigne (LEB) est la plus fréquente des allergies solaires. Elle fait partie du groupe des lucites idiopathiques, comme la lucite polymorphe, l’urticaire solaire ou la dermatite actinique chronique. Le Docteur Joelle Anconina-Finel, dermatologue nous explique comment la prévenir et la soulager.

L’agent photosensibilisant de la lucite estivale bénigne (LEB)  non identifié correspondrait à des photoallergènes circulants. Le mécanisme biologique de la LEB semble relever de l’hypersensibilité retardée.

La LEB se manifeste par une éruption papulovésiculeuse prurigineuse prédominant sur le décolleté et les membres supérieurs dans les 12 heures suivant l’exposition solaire17. Elle récidive à chaque nouvelle exposition pendant une dizaine d’années avant de disparaître4. La LEB touche préférentiellement les femmes, surtout entre 20 et 30 ans17 et les phototypes I et II.

La prévention, par les méthodes de photoprotection externes (vêtements, crème solaire avec indice de protection élevé) associées à une exposition progressive, est nécessaire mais reste néanmoins assez contraignante.

 Interview du Docteur Joelle Anconina-Finel

Comment soulagez-vous les photodermatoses (allergies solaires) et plus particulièrement les lucites estivales ?

Je soulage les photodermatoses et les lucites estivales en utilisant des crèmes apaisantes pour soulager la sensation de brulures et d’inconfort, des crèmes à base de corticoides pour calmer les sensations de brûlure et les démangeaisons ainsi qu’un traitement par anti-histaminiques par voie orale pour diminuer les démangeaisons.

De nouveaux moyens de photoprotection par voie interne se sont développés ces dernières années, pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

Les photoprotecteurs par voie interne permettent de préparer la peau au soleil en favorisant l’apparition d’un hale progressif et en facilitant le bronzage, on diminue ainsi le risque de coups de soleil et d’allergie au soleil. Ces produits contiennent des Béta Carotenes ( qui font pigmenter la peau), des vitamines (vitamine E) et parfois des huiles de poisson ou huile de bourrache.

 

Quels conseils pouvez-vous donner aux futurs vacanciers pour ne pas être victimes des effets néfastes du soleil ?

> Eviter de s’exposer au soleil entre 12 et 16 h (soleil le plus fort)

> Utiliser des crèmes solaires de fort indice de protection (50 plus ) ;

ne pas oublier, les zones fragiles comme la nuque, les oreilles, le nez, le décolleté pour les femmes

> Utiliser la protection vestimentaire (maillot de corps, casquettes, chapeau)

> Porter des lunettes de soleil, même pour les enfants.

En cas d’allergies solaires , on peut préparer sa peau en utilisant un traitement photoprotecteur par voie orale à débuter 15 jours avant le départ et à poursuivre pendant le séjour

Prendre dans sa valise : une crème hydratante apres -soleil car le soleil dessèche la peau

Share Button