Expertise de l’INSERM : les conséquences néfastes des pesticides pour la santé sont désormais officiellement reconnues par la recherche française.

L’INSERM rend publique ce jour une expertise collective2 menée sur le thème « Pesticides et santé ». Ce document vise à répondre à la demande de la Direction Générale de la Santé concernant les effets des pesticides sur la santé. Ce travail s’appuie sur les données issues de la littérature scientifique disponible et internationale en date du premier semestre 2012.

pesticidesCe rapport vient confirmer le message que l’association Générations Futures diffuse depuis plus de 10 ans à savoir : l’existence de multiples études scientifiques montrant des présomptions réelles de lien entre l’exposition aux pesticides et de nombreuses pathologies graves.

Le rapport de l’Inserm confirme en effet des « présomptions fortes ou moyennes » de lien entre l’exposition à des pesticides et :

          le Lymphome Non Hodgkinien (LNH),

          cancer de la prostate,

          les myélomes multiples,

          la leucémie,

          la maladie de Parkinson,

          Alzheimer,

          divers troubles cognitifs

          des impacts sur la fertilité et fécondabilité.

Pour d’autres pathologies, même si les liens semblent moins nets pour les scientifiques pour cause de pathologies souvent moins répandues et moins étudiées (comme le SLA3), il existe des données françaises très significatives comme dans le cas des tumeurs cérébrales (risque multiplié par 3) ou des méta analyses montrant des excès de risques significatifs de plus de 80% dans le cas de la SLA. Notre conclusion sur ce point est que les scientifiques se sont livrés à une analyse relativement prudente de la littérature scientifique.

« Après que Générations Futures ait tiré la sonnette d’alarme sur la dangerosité des pesticides notamment en diffusant les résultats de très nombreuses études scientifiques réalisées dans le monde sur ce sujet ou lors de notre congrès de mars 20124, nous nous félicitons aujourd’hui de cette publication qui montre clairement le rôle joué par l’exposition à des pesticides dans la survenue de pathologies chroniques extrêmement graves comme le Lymphome Non Hodgkinien, le cancer de la prostate, les myélomes multiples, la maladie de Parkinson, des troubles de la fertilité etc. » déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures.

« Même si, comme le réclame justement les chercheurs de l’INSERM, il faut continuer la recherche scientifique dans ce domaine, cette publication sans appel qui montre la réalité du danger des pesticides doit conduire à une action publique forte et rapide en matière de réduction de l’usage des pesticides et d’exclusion des substances actives suspectées d’être cancérigènes, mutagènes, perturbateurs endocriniens ou neurotoxiques. Eu égard aux risques sanitaires, nous demandons également au gouvernement de légiférer pour qu’à terme les collectivités publiques n’utilisent plus ces produits et que ceux-ci ne soient plus vendus aux utilisateurs non professionnels. Les jardineries Botanic© ont montré depuis 4 ans que cela était possible en retirant complétement les pesticides de synthèse de leur magasins.» ajoute-t-il.

« De plus, comme les chercheurs de l’INSERM, nous demandons que soit pris en compte les effets des mélanges de pesticides et des produits formulés, et que la plus grande transparence soit faites sur la composition des produits et sur le contenu des dossiers d’évaluation de ces derniers. » » conclut-il.

1- Institut national de la santé et de la recherche médicale

2 –Lire l’expertise en entier ici : http://www.generations-futures.fr/pesticides/pesticides-sante-expertise-inserm

3- sclérose latérale amyotrophique

4 – http://www.congrespesticides.org/

Share Button