Comment protéger notre audition?

Comment-protéger-notre-audition-santecoolÀ l’occasion de sa 14e édition (du 23 janvier au 5 février 2017), la Semaine du Son nous alerte sur les enjeux d’une bonne santé auditive pour une vraie qualité de vie à tous les âges : de la toute petite enfance jusqu’au très grand âge. Alors comment bien protéger notre auditiontout au long de la vie? Réponses.

Une campagne nationale d’information et de prévention sur les conséquences de la malaudition est lancée par La Semaine du Son et  portée notamment par la mobilisation des professionnels de l’audition. Partout en France, des événements dédiés vont ainsi sensibiliser le grand public aux enjeux d’une bonne santé auditive.
A Paris, le 23 janvier, après le lancement officiel de cette campagne, une conférence débat proposera un  focus spécifique sur l’audition des musiciens, profession particulièrement concernée par ce sujet. Les experts de La Semaine du Son seront réunis autour du Dr Shelly Chadha, responsable du programme Prévention de la surdité et de la déficience auditive à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour réfléchir aux enjeux d’une bonne audition.
La toute dernière étude Ipsos-La Semaine du Son 2017 confirme la tendance en mettant à nouveau en évidence des comportements à risque, en particulier avec les nouvelles technologies.

  1. Comment mieux protéger les oreilles de nos enfants ?

 

Bientôt les départs en vacances au ski : le film sur tablette ou ordinateur dans le train ou dans la voiture avec un casque sur les oreilles, vous y avez pensé ?  Combien de temps ? Le son ne serait-il pas trop fort ?
Comment prendre conscience des risques auditifs engendrés par l’utilisation souvent non raisonnée des nouvelles technologies : smartphones, tablettes, ordinateurs… surtout chez les tout-petits, qu’on laisse « écouter » parfois trop longtemps, trop fort, trop souvent voire sans surveillance !

La précédente édition de La Semaine du Son révélait que près d’un enfant de moins de 2 ans sur 10 s’endort dans son lit avec un casque ou des écouteurs sur les oreilles. Un an après, la nouvelle enquête Ipsos-La Semaine du Son* révèle la permanence des comportements à risques chez les enfants de moins de 6 ans (et leurs parents).

Les résultats de l’étude Ipsos-La Semaine du Son 2017 :
« Mon enfant s’endort avec un casque sur les oreilles… » …Trop longtemps ?

  • 30% des parents le constatent quand l’enfant est dans son lit.

Un enfant de moins de 6 ans sur trois s’endort encore dans son lit avec un casque audio ou des écouteurs sur les oreilles … Le casque, nounou technologique qui remplace la berceuse ?

  • Les parents le constatent aussi en voiture : 46% sur de petits trajets et 45% sur de longs trajets… Avec le tout dernier dessin animé qui dure plus d’une heure et demie ?

« J’entends ce que mon enfant écoute… »… Trop fort ?
2 parents sur 3 (62%)[1] entendent ce que leur enfant de moins de 6 ans écoute avec un casque ou des écouteurs ! Et ceci, même en voiture, où l’environnement sonore est  bruyant :

  • A la maison : 95%
  • En voiture, sur de longs trajets : 85%, sur petits trajets : 78%.

 

Le commentaire de La Semaine Du Son
Surveillez l’usage des casques et faites contrôler régulièrement l’audition de votre enfant.
Pas trop fort ! Surveillez le volume d’écoute. On ne doit pas entendre la musique s’échappant d’un casque, en particulier dans un environnement bruyant comme la voiture. Soit le casque est mal ajusté et pas assez isolant. Il peut être alors tentant de monter (trop) le son. Soit la musique est tout simplement trop forte… Le seuil de danger est estimé à 85 dB.
Pas trop longtemps ! L’audition est active en permanence … sans limitation de durée, une écoute sans pause est potentiellement dangereuse ! Le Ministère de la Santé préconise de faire une pause de 30 minutes toutes les deux heures d’écoute ou de 10 minutes toutes les 45 minutes.
Pas trop souvent ! Il ne faut pas dépasser sa « dose de bruit » à gérer sur toute sa vie.
Pas sans surveillance ! Les enfants ne savent pas gérer le volume !
Un contrôle régulier de l’audition ! Réalisez systématiquement des tests auditifs chez les nouveau-nés puis tout au long de la vie. Une bonne audition et une bonne compréhension sont des conditions nécessaires à l’acquisition des apprentissages fondamentaux à la réussite scolaire et à l’insertion dans le milieu familial et social.

2- Comment préserver l’autonomie de nos aînés ? S’appareiller en cas de déficience auditive, le secret d’une  longue et belle vie ?

De récentes études[2] mettent en évidence la corrélation entre malaudition et « sur-déclin » cognitif. Elles ont notamment souligné l’accélération du déclin cognitif chez les malentendants non appareillés. La malaudition impacte les dimensions mentales, psychologiques et cognitives. Elle contribuerait ainsi au vieillissement général de l’individu : les troubles de l’audition non soignés augmentent les risques de démence, de dépression et de dépendance.

Espoir ? Ces études ont aussi constaté la réduction du déclin cognitif des personnes appareillées, similaire à celui des personnes n’ayant pas de problèmes d’audition. S’appareiller en cas de déficience auditive serait donc le secret pour vivre mieux, plus longtemps.
Pourtant, les personnes âgées souffrant de cette pathologie nient trop souvent les effets de leur mal audition et refusent de porter un appareil auditif. Le tabou de l’appareillage, associé à la « grande vieillesse », est encore très ancré dans notre société…
L’équipe du Professeur Amieva, du Centre de Recherche Inserm 897 « Épidémiologie et Biostatistiques » de Bordeaux vient  en parler à la tribune de La Semaine du Son.

Le commentaire de La Semaine du Son
Les atteintes de l’audition, en particulier la presbyacousie, sont la cause la plus fréquente de surdité chez l’adulte de plus de 50 ans. C’est aussi le déficit sensoriel le plus fréquent.
La malaudition a un impact très négatif sur les relations sociales, conduisant à éviter ces relations et à s’enfermer petit à petit dans un isolement préjudiciable à la santé…. Il est important d’agir en amont, par la prévention, et en aval, par la compensation du déficit.

3- Les professionnels de la santé auditive à l‘écoute partout en France

Durant toute la Semaine du Son, les professionnels de l’audition sont appelés à se mobiliser lors d’une campagne nationale d’information sur les conséquences de la malaudition et de prévention des risques auditifs. Des évènements organisés dans toute la France – conférences, animations, réunions publiques…- informent et sensibilisent le grand public sur l’importance de préserver une bonne audition et les moyens de la protéger.

Cette campagne est réalisée en partenariat avec l’Association des maires de France, le Collège National d’Audioprothèse – CNA, le Syndicat National des Entreprises de l’Audition – SYNEA, le Syndicat National des centres Audition Mutualiste – SYNAM et le Syndicat National des Audioprothésistes – Unsaf.

Agenda : Santé auditive – La santé auditive des musiciens
Paris, lundi 23 janvier 2017, de 18h à 21h au Ministère de la Santé
Séance placée sous le parrainage et avec la participation de Dr Shelly CHADHA, responsable du programme Prévention de la surdité et de la déficience auditive à l’OMS

  • Lancement de la campagne Santé auditive. Par Christian HUGONNET Président de La Semaine du Son et Jean-Louis HORVILLEUR, audioprothésiste, spécialiste au sein de La Semaine du Son de l’audition et des risques auditifs
  • Comment éviter le sur-déclin cognitif lié à la surdité ? Par l’équipe du Pr Hélène AMIEVA, Centre de Recherche Inserm 897 «Épidémiologie et Biostatistiques »
  • Conférence débat sur la santé auditive des musiciens avec de nombreux intervenants
  • Une nouvelle oreille, conférence-spectacle d’Isabelle FRUCHART

Retrouvez le programme détaillé > http://www.lasemaineduson.org/la-sante-auditive-des-musiciens

A voir et entendre, le clip de la 14e Semaine du Son : « Écoutons le monde »
Sur le site : http://lasemaineduson.org/le-clip-de-la-14e-semaine-du-son-2017
Et sur les chaînes de France Télévisions, pendant La Semaine du Son.
Avec la voix de Michel DRUCKER, parrain de la 14e édition de La Semaine du Son.
Réalisation: Michel Alberganti. Musique : Rachel Huet.

La 14e édition de La Semaine du Son 2017 se tient du 23 janvier au 5 février partout en France. Au programme : des débats, rencontres, expériences et tests, parcours sonores, projections, ateliers et spectacles pédagogiques, écoutes, concerts à la découverte de notre environnement sonore

Le programme de La Semaine du Son, région par région, est disponible sur le site : www.lasemaineduson.org

Share Button